Articles

Limites du mandat d’un créatif

Est-ce qu’un créatif doit se restreindre aux limites des mandats qu’ils lui sont confiés ?

À mon avis : non ! Les propositions conceptuelles et visuelles des designers graphiques/directeurs artistiques doivent aller bien au delà. Améliorer l’identité corporative des petites et grandes entreprises est une chose, identifier les façons d’améliorer leur image de marque en est une autre ! Cela passe par les outils de communication certes, mais aussi à tout ce que représente l’entreprise pour laquelle on travaille. L’important, c’est de bien faire les choses. Donc, ne pas se restreindre à présenter juste ce en quoi nous avons étés mandatés.

L’image de marque des entreprises, c’est la vision que les utilisateurs/clients ont des entreprises. Elle doit absolument se révéler comme étant positive. D’où l’expression : «La publicité n’est pas nécessairement la réalité : mais une perception de la réalité.» Et ce, peu importe le type de produit/service que le créatif doit mettre en valeur. Mais le public ne se fait pas berner facilement. Si la compagnie prend cette expression à la légère et s’affiche comme étant ce qu’elle n’est pas du tout, et que le public s’aperçoit de la supercherie… les efforts et ressources dépensés au design graphique, publicité et autres seront faits inutilement.

Le positivisme qui doit être véhiculé dans l’image de marque passe par plusieurs choses : un logo efficace et esthétique, une image de marque forte et constante, des outils de communications clairs, et même jusqu’à l’état des lieux, les activités sociales de l’entreprise, etc.